TÉLÉCHARGER UN DIMANCHE AUX GOUDES

La carte jeudi 1 août Dès le XVIIIème siècle, on trouve de nombreux abris de plein champ sur tout le pourtour méditerranéen. Ces bâtiments sont construits avec des matériaux de fortune face à la mer, sur les collines et dans les calanques - là où les terrains ne coûtaient pas chers. Ancienne vallée fluviale taillée dans le calcaire secondaire, le massif des calanques s'étend du sud de Marseille jusqu'à la commune de Cassis.

Nom:un dimanche aux goudes
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:29.15 MBytes



La carte jeudi 1 août Dès le XVIIIème siècle, on trouve de nombreux abris de plein champ sur tout le pourtour méditerranéen. Ces bâtiments sont construits avec des matériaux de fortune face à la mer, sur les collines et dans les calanques - là où les terrains ne coûtaient pas chers. Ancienne vallée fluviale taillée dans le calcaire secondaire, le massif des calanques s'étend du sud de Marseille jusqu'à la commune de Cassis. A la suite des bouleversements climatiques, ce canyon s'est creusé avant d'être partiellement envahi par la mer lors de la dernière glaciation.

Il y a environ 1,5 million d'années, un mouvement des plaques tectoniques a provoqué un soulèvement du relief de plusieurs centaines de mètres. Dans le même temps, la mer est descendue très bas, laissant les torrents creuser la roche calcaire.

Puis, il y a de cela 10 ans, la mer est remontée, envahissant le lit du torrent. Les calanques offrent une biodiversité et un patrimoine culturel matériel comme immatériel d'une grande richesse. Les reliefs karstiques sous-marins possèdent une architecture complexe grottes, arches, canyons Il faut dire que les calanques détiennent le record français de la plus faible pluviosité. L'aridité y est aggravée par la forte évaporation due au soleil et au vent.

Les calanques abritent néanmoins une faune et une flore d'une grande richesse, adaptées à ce milieu hostile combinant sécheresse estivale, sol calcaire, embruns salés. Les calanques sont occupées depuis la préhistoire comme en atteste la grotte Cosquer au cap Morgiou dont les peintures rupestres remontent à 27 ans pour les plus vieilles. De nombreux vestiges, bien plus récents, restent visibles: forts, anciennes usines, fours à chaux, cabanons La colonisation des canyons sous-marins se développe véritablement au cours de l'entre-deux-guerres; elle est le fait des classes populaires qui découvrent alors les plaisirs du temps libre et n'ont pas les moyens, ni l'envie, de voyager ailleurs.

Sormiou flickr: Jeanne Menjoulet La calanque de Sormiou, une des rares à être habitée, est bordée par une centaine de cabanons. Autrefois, ces derniers étaient habités par des pêcheurs de Mazargue - le village voisin - qui souhaitaient y ranger leur matériel et y passer la nuit. A l'origine, le cabanon est d'abord le domaine des hommes, jusqu'à ce que les citernes individuelles en permettent une fréquentation familiale. Les constructions, très sommaires au départ, deviennent progressivement des lieux de villégiatures nettement plus confortables même si l'eau courante et l'électricité restent souvent bannies.

Prenons l'exemple de la calanque de Callelongue. Le confort est spartiate. L'abri s'apparente à un débarras dans lequel on entrepose tout ce dont on ne souhaite pas se séparer définitivement. La vie se déroule largement dehors, en extérieur et le mode de vie est largement dicté par le climat. Pendant une longue période, aucune route carrossable ne permettait de rejoindre les cabanons. Aussi l'accès se faisait-il par de petits sentiers caillouteux et sinueux.

Les gens venaient ici grâce au tram, puis terminaient à pieds avec tout leur bardas pour venir passer l'été: une véritable expédition. Des camions passaient pour vendre de la nourriture. Les locataires s'installaient là pour l'été c'était le début des congés payés. Les Marseillais arrivaient au cabanon pour le week-end à partir de Pâques, puis l'été.

Sur les milliers d'hectares protégés, les mesures de sécurité sont très strictes et une charte de bonne conduite a été mise en place. Depuis , les calanques de Sormiou sont un site classaé ce qui ne permet plus aucune construction. Au début du XXème siècle, tout le littoral sud de Marseille était occupé par des usines de produits chimiques soufre, alcaline , des usines de retraitement.

A Callelongue calanque longue , les cabanons installés furent donc occupés par des ouvriers. A la manière des corons du Nord de la France, les travailleurs étaient logés ici par les usines. A la fermeture de ces dernières, la marine racheta la concession, installa un sémaphore et loua les cabanons aux descendants des familles d'ouvriers pour des sommes modiques. Les guitounes étaient occupées par des gens d'extraction modeste et ne constituaient pas encore un lieu de villégiature pour les bourgeois.

En , le bail de la concession attribué à la marine qui disposait d'une concession avec un bail emphytéotique , arriva à son terme. Le site fut racheté par un architecte-entrepreneur qui souhaitait faire une marina, mais en fut empêché par l'adoption des premières lois littorales.

Faute de pouvoir construire sa marina, il continua à louer les cabanons aux familles qui les occupaient jusque là.

Par cooptation, ou à l'aide de dessous de tables il fallait payer un pas de porte à l'ancien locataire pour pouvoir rentrer dans les lieux , le cabanon trouvait vite preneur. Le loyer en lui-même était dérisoire. Le cabanon était donc la petite maison de campagne à pas cher. Les gens vivent dehors, s'apostrophent entre voisins, ce qui contribue à créer une vie de village qui tend à disparaître ailleurs.

Dès lors, le cabanon se transforme en une maison de famille élargie, accueillant voisins et amis. Afin d'entretenir la convivialité, des fêtes ont lieu à Callelongue au cours de la période estivale, en particulier le 15 août, en l'honneur de la bonne mère, Vierge et protectrice des marins. Les cabanons "évoquent l'hédonisme, le repos les pieds dans l'eau et la tête au soleil, de grandes bouffes en famille ou entre amis.

Ils invitent à prendre son temps aussi, luxe étonnant en bordure d'une agglomération bourdonnante de près d'un million d'habitants. Les cabanons s'éparpillent autour de Marseille, dans l'anse de la Verrerie, aux Goudes, à Callelongue, à Morgiou, Sormiou, au Vallon des Auffes, où, désormais, ils sont habités à l'année. Autant de sites qui, aujourd'hui, résistent mal à une pression touristique exponentielle. L'été, l'afflux massif de marcheurs ou visiteurs ne va pas sans poser de sérieuses difficultés: gestion des déchets, érosion, pollution Les calanques suscitent toutes les convoitises.

Avec le temps, ces constructions se sont "embourgeoisées" jusqu'à ressembler à de petites résidences secondaires avec terrasse et balcon en avancée sur la mer. A la mort du locataire d'un cabanon, le bail prend fin. Aussi, la "libération" des lieux est désormais scrutée avec attention. Posséder un cabanon devient le dernier des chics et une manne financière non négligeable pour ceux qui les louent à la semaine. Dès lors, l'été venu, "l'appel des Goudes est le plus fort".

TÉLÉCHARGER KHOTAB ABDELHAMID KICHK MP3

Massilia Dimanche aux goudes

.

TÉLÉCHARGER LE PAPILLON ET LE SCAPHANDRE

Un dimanche aux goudes.. - Le Petit Port

.

Similaire