TÉLÉCHARGER DAWDI 2011

Celle du plus ancien assigné à résidence de France, neuf années sans réel espoir de retrouver une pleine liberté de mouvement. En attendant de savoir quand tout ça prendra fin. Au comptoir, les habitués évoquent bruyamment leurs listes de courses de Noël. Pendant ce temps, Kamel Daoudi scrute frénétiquement ses trois écrans. Le Conseil constitutionnel censure partiellement la loi qui encadre son assignation à résidence perpétuelle.

Nom:dawdi 2011
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:40.48 MBytes



Introduction 1. Les modalités concrètes de cette distribution inégale des ressources foncières varient en fonction du statut de la terre en question. Dans la mesure où e Plus généralement, elles protestent contre les usages coutumiers qui les excluent — en tant que femmes — du droit de jouissance sur ces terres.

Je précise enfin que les exemples utilisés dans cet article sont situés en contexte péri-urbain et les terres collectives y sont utilisées, de facto, comme des propriétés privées même si elles gardent le statut juridique de terres collectives.

Elles se distinguent donc, par exemple, des terres collectives de type pastoral situées en zones steppiques. Le droit de jouissance ne dépend pas seulement du sexe du collectiviste. En codifiant le droit cou Cette pratique reposerait sur des usages datant de la période qui a précédé la réglementation des terres collectives par le dahir de introduit durant le protectorat français 7.

En , le ministère ajoute des précisions dans une circulaire visant à uniformiser les conditions de partage des terres collectives. La fille non. Avant, les filles de la tribu épousaient le plus souvent les garçons de la tribu. Donc, comme lui avait eu sa part, elle en bénéficiait aussi. Celle qui ne se mariait pas restait avec son père. Il ne lui restait plus rien. Même pas la terre. Rabat, novembre Ainsi, chez les Oulad Rahhou qui possèdent des terres dans la commune de Dkhissa non loin de la ville de Meknès , les femmes héritent un tiers des oliviers qui appartenaient avant à leur père.

Qasbat Mehdia, mai Qasbat Mehdia, Septembre Quand son frère apportait quelque chose, il lui en donnait. Son beau-père aussi. Rabat, novembre 13Il faut pourtant préciser que cette forme de solidarité intracommunautaire, ou plutôt intrafamiliale, dépendait beaucoup du bon vouloir des membres surtout — mais pas seulement — masculins de la collectivité.

Selon les cas, ces derniers peuvent refuser de donner une part aux femmes. Mais comment une terre collective peut-elle être achetée? Ce transfert se fait soit sous forme de locations, soit sous forme de cessions définitives. Pour légitimer cette pratique, les délégués et les autorités locales supervisant les cessions font référence aux règles coutumières qui excluent les femmes du partage de la terre.

Dans certaines régions du pays, ces cessions ont eu des conséquences dramatiques dans la mesure où les terres en question étaient encore utilisées et habitées.

Parmi les actions les plus spectaculaires, on compte notamment deux sit-in organisés en et en devant le Parlement, réunissant des centaines de femmes venues, pour la plupart, de la campagne pour revendiquer leur droit aux compensations.

De quelle manière le ministère formule et justifie-t-il cette nouvelle régulation? La situation est différente dans la troisième circulaire où il est question de faire profiter les femmes du droit de jouissance dont bénéficient les membres des collectivités. Dans les deux cas de figure, les walis sont appelés à faire en sorte que les femmes bénéficient des mêmes droits que les hommes et que les mêmes critères soient appliqués aux deux.

Le pluralisme juridique qui prévaut au Maroc permet en effet la mobilisation variable de différents référentiels. Tant les contestations féminines en cours que les politiques actuelles de promotion des droits des femmes au Maroc y sont mises en avant pour justifier ce décalage.

Cette deuxième circulaire est en effet la seule à faire référence au droit islamique pour montrer la nécessité de changer le curf. Je rappelle que, depuis , cette instance est la seule autorisée à émettre des fatwas Zeghal, , p. Dans la troisième circulaire publiée en seules les références à la Constitution et aux conventions internationales signées par le pays sont utilisées.

Par ce passage, le ministère rétabli sa tutelle complète sur la gestion des terres. Parmi les facteurs pouvant expliquer cette réaffirmation de la tutelle, on peut avancer les résistances rencontrées au moment de la mise en application des circulaires précédentes.

Contrairement à ces derniers, les délégués de la collectivité des Mehdawa ont été les premiers à mettre en application les directives du ministère. Quels référentiels ces délégués ont-ils mobilisés pour justifier ces nouvelles pratiques? Situées à quelques kilomètres de la ville de Kénitra et au bord du littoral atlantique, dans une zone au potentiel touristique important, les terres de la collectivité des Mehdawa attirent surtout des promoteurs immobiliers auxquels plus de hectares sont cédés entre et À part quelques femmes célibataires ayant perdu leur père, la majeure partie des femmes de la collectivité des Mehdawa est restée exclue de ces transactions.

Plusieurs femmes de Qasbat Mehdia se joignent à la mobilisation, prenant part aux manifestations qui se succèdent à partir de tant au niveau de la capitale du pays que devant la préfecture de Kénitra par exemple. Ce dernier point se laisse très bien illustrer par la manière dont un des délégués de Qasbat Mehdia aurait réagi aux demandes des femmes de sa collectivité : Une robe traditionnelle portée par les femmes.

Comment cette mise en application des nouvelles directives ministérielles est-elle mise en récit par les délégués de la collectivité? Quelles références au droit mobilisent-ils pour justifier leur rupture avec les usages passés? Ils sont secondés par un adjoint qui est le neveu du premier et le gendre du second et par un ancien délégué démis de ses fonctions quelques années plus tôt. Pour convaincre les autres, nous avons fait des réunions à petite échelle, dans des cafés.

Ceci leur a semblé bizarre. Selon ce document, les femmes ont dorénavant droit à la même part que les hommes de la collectivité. En adéquation avec la charia islamique. Cet argument renvoie à la fois à des normes sociales et à des rationalités économiques. Elle ne me donne rien, et je ne lui donne rien. Elle prend la même part que moi. Si je donne quelque chose à ma pauvre fille, alors ce sera un million ou bien cinq mille dirhams.

Alors pourquoi ne pas réfléchir à aussi donner à ma fille un lot au lieu de devoir lui donner [une part] de ma poche? Ce sont tes filles! Alors on a eu cette idée. Ce sont nos filles! Pourquoi ne pas penser à lui donner aussi une part?

Ou bien veux-tu tout prendre tout seul? Cette observation a des conséquences pratiques importantes. Elle a donné naissance à de nouvelles pratiques protestataires prenant la forme de mobilisations de femmes revendiquant leur droit à la terre et à une sensibilisation du public à la question.

Ce sont en effet les délégués des collectivités, représentants de ces dernières, producteurs et garants du droit coutumier selon le dahir de , qui sont chargés de mettre en pratique les nouvelles directives. Communautés, familles et héritage au Maroc, Casablanca, La Croisée des chemins. Regards croisés oriental marocain et sud-est tunisien, Tunis, Ceres Editions, p. Aqil et M. Boudouah dir.

Cas du Gharb, Faculté des lettres et des sciences humaines de Kénitra, p. Englert Birgit et Dalley Elizabeth dir. Le Coz Jean, , Le Rharb. Fellahs et colons. Zeghal Mounira, , Les islamistes marocains. Le défi à la monarchie, Casablanca, Le Fennec. Haut de page Notes 1.

Les entretiens portant sur les cas de Qasbat Mehdia et de Kénitra cités dans le présent article sont le fruit de cette collaboration. Les résultats de cette recherche en binôme portant sur les références au droit mobilisées par le mouvement des soulaliyates sont en cours de publication Ait Mous, Berriane, à paraître. En codifiant le droit coutumier, les colonisateurs ont en effet eu tendance à renforcer les droits des hommes au détriment de celui des femmes Chanock,

TÉLÉCHARGER JEUX STRATEGIE PC STARTIMES

dawdi 2011

.

TÉLÉCHARGER LE POUSIN PIOU A

Daoudi : Album 2011

.

Similaire